Rattrapage du retard accumulé depuis deux mois...

Le professeur de Nuclear Power, Jon Samseth, a organisé une sortie à Halden à laquelle Pierre-Alexis et moi avons participé. La visite avait lieu le lundi 2 et le mardi 3 mars.

Halden est une petite ville tout au Sud de la Norvège, à quelques kilomètres de la frontière suédoise. Pour y aller de façon économique, nous avons quitté Trondheim le dimanche 1er mars en train de nuit. Départ 22h50, grande expédition : 8h de train jusqu'à Oslo, puis changement et presque 2h de train jusqu'à Halden...
Le train de nuit roule la nuit, on est censé y dormir. Pour cela, chaque passager dispose d'un siège vaguement inclinable, et d'une pochette où il trouvera un plaid, un masque pour dormir et des bouchons d'oreille. Chacun va se révéler d'une grande utilité :
1. Il fait froid dans le compartiment.
2. Les lumières sont vaguement tamisées, les fenêtres n'ont pas de rideaux.
3. Le train s'arrête dans de nombreuses gares sur le trajet, des passagers montent même à 3h du matin, et discutent.
Bref on dort peu et mal.

Nous arrivons à 9h à Halden. Nous sommes accueillis par des responsables d'IFE (Institutt for energiteknikk), l'Institut norvégien pour les technologies de l'énergie. Voici la page (en anglais) : http://www.ife.no/index_html-en

Je limite les photos à ce que je pense être autorisé, car je ne suis pas certaine de pouvoir les publier en fait :)

Notre visite se déroule dans les locaux du centre de recherche d'IFE à Halden, recherches qui concernent principalement l'énergie nucléaire, grâce au projet international de réacteur mis en place par l'OCDE/AEN (l'Agence pour l'Energie Nucléaire de l'Organisation de Coopération et de Développement Economiques).

Les différents travaux de recherche nous sont présentés et nous visitons certains des laboratoires de l'Institut. Comme nous sommes seulement 5 élèves avec le prof, c'est très intéressant.
Nous accédons également à la salle de contrôle du réacteur, qui était en marche au moment de la visite. Nous n'avons pas pu le visiter puisqu'il était en fonctionnement (personne ne peut entrer dans ce cas).

Le réacteur est situé sous la montagne, au bout d'un tunnel d'une centaine de mètres, à une profondeur d'environ 50 mètres sous la surface. Il s'agit d'un réacteur à eau lourde bouillante, qui produit au maximum une puissance de 20 Mégawatts. A titre de comparaison, les réacteurs français actuels qui produisent la plus faible puissance sont à Fessenheim (Haut-Rhin) et au Bugey (Ain), et produisent 880 MW.
Le réacteur d'Halden sert à deux choses :
- recueillir des données expérimentales
- produire de la vapeur.
En effet, pas de production d'électricité à Halden. La puissance produite est seulement thermique, et la vapeur alimente la gigantesque usine à papier située juste à côté, entre la rivière et la montagne où est "caché" le réacteur. Voici le hangar d'entrée du tunnel qui conduit au réacteur, avec les conduites d'eau et de vapeur.

P3023545

Nous avons également pu voir (sans y entrer, interdit sans protection) l'intérieur du hangar où les crayons de combustible usagé sont entreposés.

Après les visites du centre de recherche, nous nous sommes promenés à Halden. C'est une petite ville de 27 000 habitants construite au pied d'une forteresse, qui a eu une histoire agitée au XVIIIe siècle avec les invasions suédoises. Halden est entourée de forêts et de fjords, et la région vit de l'industrie du bois (et du papier donc). Voici la forteresse, surplombant le port et la rivière Tista.

P3010012    P3010013

Le premier soir, alors que nous nous baladions dans les rues près du petit port de plaisance, nous avons assisté à un coucher de soleil fantastique sur la rivière. Voici les photos, garanties sans trucage !

P3010015   P3010017

Les bateaux étaient d'ailleurs pris dans les glaces...

DSC02599   P3023551

Le voyage de retour a été aussi long que l'aller. Nous en avons profité pour visiter Oslo pendant quelques heures, en attendant notre train de nuit.

Oslo mérite bien un album photo, même si je n'en ai pas beaucoup...