Pas grand chose de neuf depuis quelque temps, et donc pas de nouvel article depuis longtemps... Et enfin un peu d'action !

Le week-end dernier, j'ai été invitée par les Français de Munkegata (ils sont huit dans un grand appartement en centre-ville, la rue s'appelle Munkegata, d'où leur nom) à un cabin trip. Mais qu'est-ce qu'un cabin trip ??
Un cabin trip, c'est un loisir très prisé des Norvégiens, qui consiste à passer quelques jours dans une cabane plus ou moins aménagée (souvent moins que plus), en général sans eau ni électricité. Ils sont très forts pour survivre dans la nature hostile de leur pays. Si vous voulez jouer aux robinsons, n'emportez qu'un Norvégien, il s'occupera de tout. Pierre-Alexis a testé pendant son week-end canoë, ça marche. Vous verrez justement que notre problème était de ne pas en avoir un sous la main. Bref, un cabin trip, c'est chouette, surtout que NTNU en possède un certain nombre toutes plus mignonnes les unes que les autres : http://www.ntnui.no/koiene
Cliquez sur "Koiene" sous "Ut på tur!" dans la colonne de gauche pour voir toutes les cabanes. Coup de coeur pour Holvassgamma, qui ressemble à une maison de hobbit dans le Seigneur des Anneaux !

Nous avons donc pris le bus samedi matin, en direction de Tydal à une centaine de kilomètres au Sud de Trondheim. But du voyage : la cabin d'Hognabu. Le bus nous a laissés à Gressli, après deux heures de route dans les forêts norvégiennes :

PA102887

Munis d'une carte, d'une boussole et de quoi vivre pendant deux jours, nous avons entamé l'ascension vers la cabin à 11h30 heure locale, pleins d'entrain sous un soleil magnifique. Petite présentation de l'équipe, de gauche à droite : Bastien, Elodie, Florian, Germain et Aline.

PA102889

Nous déjeûnons à 600 mètres d'altitude, après 1h30 de marche, près de deux cabins trouvées sur le chemin : Gresslihytta (hytta veut dire cabane en norvégien). Il y a déjà 30 cm de neige, plus que je n'en ai jamais vu !
La forêt sous la neige, c'est définitivement très joli. Des petits ruisseaux dégoulinent de la montagne, on les trouve parfois par surprise en marchant dessus car ils coulent sournoisement sous la neige. D'autres sont plus fair-play.

PA102899   PA102901

Nous repartons ensuite, toujours plus "haut" (800 mètres, fastoche. Mais à 63° de latitude Nord, c'est de la vraie montagne avec de la vraie neige, et du vrai froid). La limite supérieure de la forêt est atteinte juste après Gresslihytta. 

PA102904

Nous suivons les balises qui dépassent de la neige, mais à 15h nous faisons le point :
1. Il fait froid.
2. Il y a 70 cm de neige par endroits. 
            1 + 2 =  chaussettes et donc pieds mouillés et froids.
3. Seulement un tiers du chemin parcouru d'après la carte, en 3 heures de marche.
4. Le soleil se couche à 18h15.
            3 + 4 = cabin introuvable avant la nuit, et après c'est encore plus dur, même avec une lampe frontale.

Je pousse un peu plus loin avec Elodie, pour voir. Nous trouvons les lacs indiqués sur la carte, gelés bien sûr. Mais nous sommes encore loin du but. Surtout, nous ne sommes pas équipés pour des conditions pareilles. Je n'ai jamais fait de ski, ni de raquettes, mais j'imagine que celles-ci sont particulièrement utiles dans ce genre de situation.

PA102908

Nous décidons finalement de faire demi-tour. Le problème qui se pose maintenant est le suivant : comment passer la nuit, sachant qu'il va probablement faire très froid ? En effet, pas de bus pour Trondheim avant 18h30 le dimanche. Pas beaucoup de solutions d'hébergement, à part les cabins rencontrées sur le chemin. L'une d'elle avait un carreau cassé, condamné par une planche. Question de survie : nous investissons Gresslihytta, en passant par la fenêtre de la réserve à bois. C'est mal, mais bon, c'est le système D. Voici donc notre maison pour la nuit :

PA102910bis

Vous remarquerez que le propriétaire, la Norwegian Trekking Association, a pris soin de laisser un escabeau dans la réserve, ce qui est bien pratique pour nous évidemment. Nous sommes donc (sans le savoir, je me suis renseignée après) dans l'une des 41 cabins en self-service gérées par cet organisme. Le principe est de retirer les clés auprès de l'association, d'utiliser la cabin et de laisser son paiement dans la caisse à l'intérieur. Nous partirons sans payer, mais en laissant la cabine aussi propre que nous l'avons trouvée bien sûr.

Nous passons la fin de l'après-midi à jouer dans la neige, en grands enfants que nous sommes ! Vous reconnaîtrez aisément ma silhouette fine et élancée sur l'une des photos suivantes :

PA102922   PA102924

La soirée se passe au coin du poêle qui réchauffe bien l'atmosphère. La cabin est prévue pour deux personnes sur des lits superposés. Mais comme si notre arrivée était pressentie, quatre matelas sont stockés dans la réserve à bois (c'est un signe !). Nous sommes donc très bien installés, avec les chaussures qui sèchent sous le poêle, les chaussettes étendues sur un fil au-dessus. Nous sommes au chaud, nous avons des bougies, de l'eau, des patates déjà cuites que nous faisons chauffer dans de l'alu sur le poêle, du fromage et du jambon de pays. Que demander de plus ? La nuit est fraîche, mais c'est supportable.

PA102941

Nous repartons le lendemain matin, très contents de notre chance.