Enfin quelques nouvelles !! J'ai pris du retard, j'ai été pas mal occupée cette semaine, et suite à une mauvaise manip j'ai effacé tout cet article...

Emma et Julien, des amis de l'ESTP, sont arrivés jeudi 3 septembre à Trondheim. J'avais prévu de faire un cabin trip avec eux, mais suite à la soirée coréenne du mardi soir, le réveil à 6h30 du mercredi matin a été difficile : je me souviens avoir entendu la sonnerie du portable, l'avoir éteint, et après, bim il était 7h30. Fou. Bref, n'écoutant que mon courage, je me suis jetée sous la pluie pour prendre le bus de 7h47 et aller à la fac réserver la cabane. Arrivée à 8h15 (ouverture à 8h), je suis la dernière de la queue de 25 personnes. Personne n'arrivera après moi, et je comprends pourquoi : arrivée au comptoir, on me dit que la cabane est déjà pleine pour tout le week-end. Je rentre à la maison de très bonne humeur.

Du coup, activation du plan B : location d'une voiture chez Europcar, et en avant pour un road trip ! Nous partons vendredi après-midi, sous une pluie battante. Visibilité : faible. Température : faible aussi. Nous dormons dans la voiture pendant le week-end, et nous nous relayons pour la conduite. Notre maison et moyen de transport : une Skoda Roomster (une espèce de petit break) bleu pétante.

P9052718

Après quelques heures de route entrecoupées de nombreux tunnels, de ponts et de bacs (obligatoire dans cette région), nous atteignons la première étape du voyage : Molde. Cette petite ville n'est pas très loin de la mer, et est posée le long du fjord. Molde est appelée la "ville des Roses", en raison de ses roseraies très fleuries. Nous passons la nuit (courte car peu confortable) au milieu des maisons. Ce n'est pas plus mal de se réveiller tôt, car on profite mieux de la lumière du matin. Nous prenons le petit déjeuner sur le port. Tout est silencieux, on n'entend que le bruit du bac qui a commencé sa navette sur le fjord.

P9052692   P9052700

Nous quittons ensuite Molde pour aborder la partie la plus intéressante du voyage. La route longe la rive du fjord jusqu'à son extrémité à Åndalsnes, puis longe l'autre rive. Petit détour par Røtven, où se trouve d'après la carte une "stavkirke", ou église en bois debout. La Norvège ne compte plus qu'une trentaine de ces église en bois, qui datent pour les plus anciennes du XIIème siècle. Lien vers l'article Wikipedia avec quelques images : http://fr.wikipedia.org/wiki/Stavkirke

Nous coupons ensuite à travers les terres en passant par Sjøholt, et nous arrivons dans un autre fjord. Nous traversons pour atteindre Stranda, et nous roulons jusqu'à Hellesylt. Ce petit village constitue le point de départ du ferry qui remonte tout le fjord de Geiranger, notre objectif. Comme nous avons quelques heures à attendre, nous prenons le soleil, et nous faisons un petit tour au-dessus de la ville. Une cascade dévale les pentes jusqu'à l'eau du fjord et constitue l'unique source de bruit du village. Quant aux habitants, nous ne croisons pas beaucoup de monde, à part l'inévitable chat norvégien du coin (version pie alezan).

P9052774    P9052766

Une fois embarqués sur le ferry, nous remontons le fjord de Geiranger jusqu'au village du même nom situé à son extrémité. Le ferry étant un bateau touristique, des commentaires sont dispensés le long du trajet en norvégien, anglais et français (bizarre). Nous apprenons ainsi les légendes racontées à propos des nombreuses cascades qui dévalent les falaises : le voile de la mariée, les sept soeurs, le prétendant, qui noie son chagrin d'être éternellement repoussé par elles dans la bouteille dessinée par la cascade...

Plus intéressant selon moi, la visite guidée nous retrace l'histoire des fermes qui jalonnent le fjord. En effet, des fermiers ont colonisé les corniches qui surplombent l'eau. Ils avaient des vergers, des chèvres... Quelle vie devaient-ils avoir, ainsi coupés du monde. Seul le bateau permettait d'accéder aux fermes. Il fallait ensuite escalader les falaises, parfois même au moyen d'échelles. Bien pratique quand le collecteur d'impôts venait chercher son dû : il suffisait d'enlever l'échelle. Les enfants étaient attachés avec des cordes pour ne pas basculer dans le vide en jouant... Toutes ces fermes sont abandonnées aujourd'hui, leurs derniers occupants les ont quittées des années 1940 aux années 1970.

Au bout d'une heure, nous arrivons au "terminus" du ferry : le village de Geiranger. Pas grand chose à voir ici, à part des hôtels et des magasins de souvenirs un peu vides (c'est déjà la fin de la saison touristique). Nous cherchons un endroit pour dormir, et nous choisissons une aire aménagée au-dessus de la ville, avec un beau point de vue sur le fjord et la montagne. Température le lendemain matin : 8°C. Heureusement le panorama au moment où le soleil se lève est magnifique.

P9062832   P9062834

Nous repartons de bon matin ce dimanche, en quittant Geiranger par la route des Aigles. Cette route comporte une douzaine d'épingles à cheveux, c'est la seule route ouverte en hiver pour accéder à Geiranger. Nous nous arrêtons sur une terrasse aménagée dans l'une des épingles, d'où le point de vue sur le fjord est encore plus impressionnant. Le premier ferry quitte déjà la ville en direction d'Hellesylt. 

P9062841   P9062843

Après une nouvelle traversée en bac, nous arrivons sur l'une des routes les plus belles parmi celles que nous avons suivies jusqu'à maintenant : elle relie le village de Sylte à la ville d'Åndalsnes, et comporte le tronçon appelé "Trollstigen" ou Route des Trolls. Elle culmine à 852 mètres au-dessus du niveau de la mer, et n'est ouverte que l'été : elle sera fermée à partir du 15 septembre. Avant d'arriver au sommet, nous remontons la vallée de Valldal, où les champs de fraises bordent la rivière. Dans la vallée basse, la rivière alterne zones de calme avec galets et rapides.   

Nous nous arrêtons aux gorges de Gudbrandsjuvet. Ci-dessous, la rivière juste en amont de la cascade qui marque le début des gorges. 

P9062846   P9062853

Au fur et à mesure que nous montons, la montagne prend le dessus et la rivière devient un torrent. 

IMGP3004   P9062865

Le sommet de la Trollstigen est enfin atteint. Il fait beau (en critères norvégiens) mais très frais. Le paysage est étonnant, il n'y a pas un bruit, à part au loin quelques cascades. Pas un animal en vue.

P9062873  P9062877bis

Nous entamons enfin la descente vers Åndalsnes (épingles à cheveux bis), puis reprenons la route de Trondheim via Dømbas. Nous nous arrêtons une nouvelle fois pour voir, d'en bas, la montagne des Trolls et sa crête. Elle culmine à 1740 mètres, dont un à-pic de 1200 mètres au-dessus d'un éboulis. C'est la plus haute paroi verticale d'Europe, et la voie (d'escalade) n'a été ouverte qu'en 1958.

P9062884

Sur la route de Trondheim, nous découvrons encore de nouveaux paysages, qui rappellent la steppe ou la taïga sibérienne ! Forêts de bouleaux, tourbières, lacs marécageux, landes pelées...

P9062888

Nous arrivons enfin à Trondheim, bien fatigués, mais c'était vraiment magnifique !

D'autres photos sont visibles dans l'album "Road trip avec Emma et Julien", à droite sous le calendrier.